Mots-clefs

, , , , , ,

Comment écrire une rétrospective originale, bien sentie et pertinente ?

Il faut avouer que nous sèchons un peu, non que l’année 2012 à l’UkeDunum fut pauvre et dénuée d’intérêt, mais voilà…Que retenir ? Que devons-nous laisser de côté ?

Nous pourrions vous balancer à la diable des chiffres bruts, des moyennes et des pourcentages dans une grande feuille de calcul Open Calc, mais la mathématique peut être froide en cette saison.
Nous pourrions, à la manière de Georges Perec, égrener des Je me souviens poétiques et nostalgiques à souhait, mais ce serait faire dans la facilité.

Ken Timms

Bon tant pis.

Je me souviens des coups approximatifs d’une washboard accompagnant Sunday Bloody Sunday.

Je me souviens que l’ukulélé tahitien sied étonnement bien à Brassens.

Je me souviens de la facilité avec laquelle l’enregistreur Zoom passe de mains en mains.

Je me souviens d’un Il en faut peu pour être heureux très entêtant, espèce d’amibe mangeuse de cerveau.

Je me souviens de Paranoïd Androïd (et de son Rain down) le 11 juin 2012 .

Je me souviens que les croque-monsieurs de l’Antisèche arrosés d’un peu de Leffe ne laissent personne indifférent.

Je me souviens (parfaitement) que nous avons enregistré 96 morceaux lors de neuf rencontres dont deux en plein air.

Je me souviens d’une policière municipale nous demandant gentiment d’arrêter nos conneries au Parc de la Tête d’Or.

Je me souviens que nous n’avions pas publié les enregistrements audio du pique-niquelélé :

Je me souviens que Théou a fait sur ce blog une belle page rétrospective regroupant l’ensemble des enregistrements

tablée pour raclettelélé

Je me souviens enfin du passage de The K puis de Yalego au 17 rue Salomon Reinach

atelier TheK

Publicités