Étiquettes

, , ,

Vaincre la tératophobie, c’est possible, grâce à une thérapie de groupe, avec ukulélés, percussions et choeurs à l’appui.

Nous avons ainsi tenté de chasser notre peur des monstres le 12 mars dernier à l’Antisèche à l’occasion d’un atelier psychothérapeutique qui avait pour thème Vampires et Cie. Cet atelier nous a permis de nous chercher, de nous trouver, et d’assumer ce que nous sommes, face à nous mêmes et face aux autres, monstres compris.

Les ukulélés étaient bien présents, ainsi que les choeurs, qui offraient un très bel effet de stéréo.

Premier thème abordé, le diable. Gribuke* prit la parole. The Devil and the Deep Blue Sea lui a permis de mettre des mots sur ses maux. A noter que cette méthode a été testée en son temps par George Harrison…

… et fut une réussite nous concernant, puisque nous finissions par nous prendre de sympathie pour le malin. Bravo à Kate**, Rosie**, Tina** et leur amie (à qui nous nous excusons de ne pas nous souvenir de son nom) pour ce travail sur elles-mêmes à travers la chanson Sympathy for the Devil des pierres qui n’en finissent plus de rouler.

Théou* soignait ensuite son angoisse des monstres chimériques par la chanson Youngest Frankenstein, ballade rassurante d’un monstre qui se fait la malle, laissant son créateur se morfondre avec un terrible sentiment abandonnique. Merci à Ferraby Lionheart pour ce réconfort.

Bien sûr, l’ombre des Vampires a été omniprésente tout au long de la soirée. Nous avons tout d’abord cru qu’il y en avait un, ou plutôt une parmi nous. Prunelle* nous a ouvertement menacés en exécutant le Vampire Blues de l’homme au corbillard nommé Neil Young.

Vint ensuite l’angoissant Moon over Bourbon Street de Sting, proposé par Danielsansespace*. Ce fut l’occasion pour lui de soigner son anthropochiroptérophobie et pour Théou d’estimer à la baisse sa dassinophobie, le tout en une chanson mashuppée avec l’été indien.

Nous fûmes ensuite en mesure de nommer sans crainte le maître des vampires, Dracula, et lui avons dédié en choeur cette belle chanson de Thomas Fersen.

Les Zombies furent ensuite évoqués à travers la célèbre chanson des Cranberries, et les voix de Rosie**, Tina** et p0nette*. Le tout sous un déluge de percussions. Cette chanson avait été proposée par Erbaj*, et nous lui souhaitons une bonne rémission à son écoute.

La nyctophobie de Laurie Ginale* ne sera plus qu’un mauvais souvenir après cette version héliumisée de J’ai peur du noir d’Aldebert.

Gribuke* a fait une rechute en fin de soirée en invoquant farfadets, Lucifer, lucioles et nécrophages. Un traîtement médicamenteux à base de Champagne lui a été prescrit par le Docteur Higelin. Courage Gribuke*, nous sommes avec toi !

Vint enfin le cas a priori incurable. Celui de l’âne à tôles*. Lui a même peur de Puff, le dragon magique.

Tiens bon L’âne à tôles*, sache que nous ne te laisserons jamais tomber et que tu peux toujours contacter L’UkeDunum lors des tes crises d’angoisse.

Une note d’espoir pour finir, deux de nos camarades ont vaincu leurs peurs par l’écriture. Voici d’ailleurs une nouvelle preuve que les névroses les plus sérieuses peuvent accoucher des plus délicates oeuvres d’art, et là, c’est la psychothérapeute qui vous parle.

Merci donc à Romain** pour Les Films d’Horreur

… et Vampire.

Ainsi qu’à Danielsansespace* pour Alex Raw.

Encore un grand bravo à eux deux.

Sur ce, les tératophobes anonymes en rémission vous saluent et vous donnent rendez-vous pour une nouvelle séance consacrée à la météo, thème proposé par Audrey**. Cette séance aura lieu le 16 avril 2012 à 20h, toujours à L’Antisèche, que nous remercions toujours aussi chaleureusement pour son accueil.

Prunelle* & Théou*

* Les prénoms ont été changés afin de préserver l’anonymat des personnes concernées.
** Les prénoms ont été conservés afin de préserver les pseudonymes des personnes concernées.

Publicités